Qualifiés pour le Paris-Brest-Paris!

Publié le par Fred

Le 2 et 3 juin, c'était le dernier Brevet Qualificatif pour le Paris-Brest-Paris avec 600km au programme.

Pour ce RV, on avait choisi de revenir à Noisiel, dans le 77, et de participer au Brevet organisé par l'Audax Club Parisien (comme pour le 300km).

Le départ fut donc donné à 5h20 du matin, alors que le jour commençait à peine à se lever. Par rapport au 400km, le nombre d'inscrits est plus important, ce qui nous a permis de rouler grouper une bonne partie de la journée. Le 1er contrôle nous attendait du côté de Mont-Saint Père, dans la Marne, au coeur du vignoble champenois. Ces 90 premiers kilomètres se firent sans encombre avec une bonne moyenne et peu de dénivelation. Ensuite, direction Reims, 60 km plus loin, avec un passage au coeur de la Montagne de Reims. Les routes devinrent plus escarpées, avec plusieurs côtes et faux plats qui commençaient à étirer les groupes. Dans ces cas là, pour ma part, "l'étirement" se fait plutôt par l'arrière! Malgré tout, on reste au contact d'un groupe d'une dizaine de cyclistes qui ne savent absolument pas rouler. Au lieu de prendre des relais et d'adopter un rythme constant, ils roulent chacun de leur côté sans aucune homogénéité. Finalement, après quelques hésitations pour trouver le point de contrôle, on arrive sur Reims vers 11h du matin, après 150km de vélo et 6h de route. Le temps d'avaler un sandwich, et c'est reparti direction Troyes. Après avoir laissé (avec soulagement!), les côtes de la Montagne de Reims, on se retrouve avec 3 autres gars de Marne-la-Vallée, dont le père et le fils. Le père a déjà l'expérience du Paris-Brest, le fils pas encore. L'Ipod sur les oreilles, c'est au son de la techno qu'il avance. Cette partie est relativement plate, quoique longue (120km), avec, surprise, un contrôle "secret" au détour d'une route. Ces contrôles "cachés" sont placés à des endroits stratégiques, pour éviter aux éventuels tricheurs de couper. Nous passons la barre des 200km, sans coup férir, à plus de 29 de moyenne, et on se rend compte qu'on devient de plus en plus des machines à rouler.

En fin d'après-midi, nous rejoignons Troyes, avant de nous lancer dans une nouvelle étape de 100km, jusqu'à Montbard. Cette partie du circuit est de loin une des plus difficiles avec un ribambelle de côtes, surtout après Chaource. Nous sommes en Bourgogne et les portions de plat se raréfie! Le cap des 300km est aussi l'heure des premiers petits tracas, un pied gauche qui chauffe et un pédalier qui craque, quand je me mets en danseuse. C'est promis, je change de pédalier avant le Paris-Brest-Paris et je vais voir ce que je peux faire pour le pied! Avant Montbard, on a droit à un deuxième contrôle-surprise...juste avant un petit rab de côtes! On estimera ensuite que le brevet porpose près de 4000 mètres de dénivelé. C'est dans une descente que Laurent à la bonne idée de perdre son bouchon de bidon, et n'ayant réussi à le prévenir qu'en bas de la descente, il en est quitte pour tout remonter!! Moi je ne sais pas si je l'aurais fait!  Il est preque 21h, la nuit arrive avec, à l'horizon, de gros nuages noirs...une dernière descente, très raide, sur Montbard et nous pointons enfin, avant d'aller dîner. C'est l'occasion de revoir pour la dernière fois nos "amis" de Marne la Vallée, qui vont dormir là, avant de repartir à 3h du matin! De notre côté, on se prépare pour la nuit, avec 70km au programme jusqu'à Auxerre, lieu de notre hôtel. Connaissant bien la région, on va donc sortir du circuit, mais on ne va pas couper pour autant. Au contraire, on estime avoir fait au moins 20 km en rab! On repart donc à 22h30, juste après une grosse averse, direction Noyers. Cette fois-ci encore, j'ai adoré rouler la nuit malgré la fatigue, le froid et la route humide. Nous avons eu droit à plusieurs côtes bien longues mais elles passèrent nettement meiux que la journée. L'impression d'être seul au monde, dans un silence absolu, est vraiment une expérience exaltante. Après Noyers, je retrouve des routes d'entraînement et nous filons vers Auxerre. Encore quelques côtes, un faux-plat montant de 7km....et une longue descente vers Auxerre. Il est 2h du matin lorsque nous arrivons enfin, à l'hôtel, après avoir traversé Auxerre. Au final, pour cette première étape, nous avons cumulé 451km en 21h! Le plus gros est fait, ne reste plus qu 'à se reposer et prendre une bonne douche....qui, mauvaise surprise, sera froide! A 2h45 nous  éteignons la lumière avec un réveil programmé à 7h30.

Le lendemain, le réveil est difficile mais heureusement, il fait beau et doux. Après un solide petit-déjeuner, nous repartons tranquilement vers Joigny, lieu du prochain contrôle. Il reste 180 km à faire, mais je préssens que ce sera long. Après Joigny, direction Moret-sur-Loing, avec quelques côtes, du vent (certes faible), mais défavorable, et une grande lassitude. Sur le plat nous avons du mal à dépasser les 30km/h et la moyenne descend inexorablement. Toutes les petites douleurs ressurgissent, le pied, les fesses, le dos (à cause du sac à dos) et le genou gauche. Avant Moret-sur Loing, nous rattrapons Jacques, qui fait partie du club et qui prépare aussi PBP. Il nous explique qu'il est arrivé à Montbard à minuit et qu'il est reparti à 3h du matin....Roulant moins vite que nous, il arrivera cependant juste avant nous à l'arrivée, car nous sommes les champions du monde des longues pauses (resto, dodo et petites pauses improvisées de votre serviteur!). D'ailleurs, tout au long de la journée, nous passerons notre temps à doubler les mêmes groupes, qui nous redoublent quand nous sommes arrêtés et que nous repassons ensuite...certains ont dû se demander par quel chemin on passait car ils nous ont vu au moins 5 ou 6 fois! Après un arrêt dans une crêperie à Moret-sur Loing, c'est le dernier rallye jusqu'à Noisiel. Ce sera long et il me faut m'allonger dans l'herbe, à 30km de l'arrivée, pour soulager mon pied qui chauffe!

Enfin, à 18h, nous retrouvons la ligne d'arrivée, après 635km d'effort (au lieu des 610 théoriques). Contents mais bien fatigués, nous gagnons le droit de participer au Paris-Brest-Paris. La fin d'un cycle se termine...mais le début de l'aventure commence!

 Les photos sont aussi dans l'album, c'est par là:

http://telegraphroad.over-blog.net/album-365653.html

Fred

 

Publié dans Compte-rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article